Catastrophes Environnementales

09 janvier 2016

2014: Pire catastrophe écologique du Brésil

5 novembre: catastrophe au Brésil

Le 5 novembre 2015, 2 barrages minier près du fleuve du Rio Doce on céder déversent ainsi un tsunamie de boue qui a parcouru 650km en 16 jours recouvrant tout sur son passage.

rio doce

7 mort et 12 dsiparus mais la marée de boue ne c'est pass arrêter la: la marée de boue a remonté tout le fleuve jusqu'à l'embouchure du fleuve et a fini droit dans la mer.

Le fleuve Rio Doce est contaminé. Selon les experts de l'environnement le mélange d’argile et de rejets de minerais pourrait affeceter les tortues, les poissons marins de l’Espirito Santo et ensevlier une partie de la barrière de corail.

bouefish

 

Posté par DevastaTerre à 20:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]


31 décembre 2015

Marée noire

Décembre 1999: La marée noire

 

Le 11 décembre 1999, L'Erika un pétrolier affrété par Total qui transporté 31 000 tonnes de fioul signale une avarie 

structurelle.

Le 12 décembre le navire se brise en deux au large de la pointe de Penmarch'h (sud Finistère) liberant ainsi tout le fioul embarqué a bords causant des éffets dévastaterus sur l'environnement.

erika

 

Le 14 décembre, le premier oiseau mazouté était retrouvé à Lesconil (Finistère sud), près de 75 000 seront ramassés mais seulement 2200 seront sauvés par le travail remarquable des associations de protection de la nature. Au total, la LPO estime qu'environ 150 000 oiseaux sont morts dans cette catastrophe. Et je n'imagine pas le nombre de poisson mort empoisoné ou etouffé sous la couche de fioul.

oise maz


Plus de 400 km de côtes ont été souillées par cette marée noire, de la pointe de Penmarc'h (Finistère) à l'Ile de Ré (Charente-Maritime). 230 000 tonnes de déchets mazoutés ont été collectés non sans conséquence sur les écosystèmes qui ont été durablement modifiés et artificialisés.

Début 2002, la LPO et plusieurs collectivités térritoriales porte plainte contre Total avec 3 chefs d'acusation:
- le préjudice moral, par référence à l'objet statutaire de cette dernière, qui est la protection des oiseaux et des écosystèmes dont ils dépendent, et au titre des dommages et intérêts ;
- le préjudice économique, lié notamment aux dépenses de l'association pour toutes les actions engagées en faveur des oiseaux mazoutés ;
- le préjudice écologique relatif à la destruction d'espèces protégées.

Début 2007 ouverture de procès de l'Erika qui dure 4 mois.
Pour la première fois pour une marée noire, le préjudice écologique, enjeu majeur de ce procès, était reconnu à hauteur de 13 millions d'euro et l'entreprise total fut condané à reparer les conséquences du naufrage.

 

Posté par DevastaTerre à 18:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]